Formons massivement en informatique pour soutenir la croissance de la French Tech

Le 21 Mars avait lieu à Paris la conférence FranceIA sur l’Intelligence Artificielle, une belle initiative pour lancer une dynamique sur ce sujet à la mode, mais dont le succès reposera sur un point clef : la France devra disposer de profils qualifiés en informatique et en mathématiques.

france-ia

Or aujourd’hui, lorsque des sociétés technologiques comme les nôtres postent une offre d’emploi dans ces domaines, nous ne recevons que très peu de candidatures. Nous devons faire appel à des cabinets de recrutements qui peinent à trouver des candidats. On sent que nous sommes face à une immense pénurie qui va s’amplifier dans les années à venir. Sans un plan national ambitieux sur la formation informatique, nos ambitions de croissance seront freinées. Nos sociétés ont toutes entre 2 et 5 postes techniques disponibles immédiatement.

En 2013, Xavier Niel l’a senti en lançant l’Ecole 42, mais il en faudrait une dans chaque région de France pour faire face à l’explosion des besoins. Et il faut l’étendre aux thèmes des données et des maths. Il est urgent de lancer aussi un plan de communication donnant aux lycéens l’envie de rejoindre ces cursus, de créer de nouveaux cursus pratiques et pragmatiques via les filières technos et d’offrir de nouveaux accès par concours aux écoles d’informatique. Sans des étudiants bien formés à ces métiers techniques, la France n’aura structurellement pas les moyens d’être une future nation Tech.

Surtout qu’une part importante des brillants étudiants formés fait le choix de rejoindre directement des sociétés étrangères qui raffolent des Frenchies, nous privant de leur précieux savoir-faire. Le sujet de la formation aux métiers informatiques doit donc être un des sujets importants de la campagne présidentielle actuelle et des préoccupations du futur président. Les efforts autour du Label FrenchTech ces dernières années ont redonné envie aux étudiants de rester travailler en France pour créer de nouvelles pépites, mais encore faut-il que ces jeunes aient reçu les formations techniques adaptées en amont.

www.lafrenchtechquicode.fr