Les algorithmes détaillent combien de produits il faut commander, où et quand

Quand l’intelligence artificielle rationnalise l’usage des clients, c’est la gestion des stocks qui est boostée.

Interview avec Laurent Letourmy, PDG d’Ysance, start-up française fondée en 2005, forte de 120 clients, spécialiste du marketing « people-based » et de la gestion de données, à laquelle Vekia s’est associée en Mars dernier.

vekia_ysance_pdg

Intelligence artificielle d’un côté, gestion des stocks de l’autre. Quel rapport entre ces deux univers ?

Il y a deux éléments clés dans le domaine des stocks chez les grands retailers (vente au détail). D’abord, un énorme volume d’informations, de références, de produits en circulation… Ensuite, les comportements d’achat des clients. On observe de fortes récurrences et similarités qui laissent assez peu de place au hasard – on achète des climatiseurs s’il fait chaud, des objets sportifs pour l’été, pour citer des cas évidents.

 

Jusqu’ici, les prévisions étaient principalement réalisées par l’homme qui croisait ces données, sur la base de son expérience, de ses connaissances, de son intuition, pour gérer les stocks. Aujourd’hui, il existe des algorithmes aptes à traiter rapidement d’immenses volumes de données.

Ils sont capables, à partir de l’analyse des parcours d’achat passés, de prédire selon le comportement des consommateurs les produits qui seront vendus demain, en ligne et en magasin. Ils savent aussi apprendre de leurs prédictions – renforcer celles qui s’avèrent justes, retravailler les autres.

 

Lire l’interview complète sur L’expansion L’express