Manuel Davy : Le goût constant du challenge

manuel_davy_vekia

Cet ancien chercheur mène son entreprise comme il pratique le saut d’obstacles. Après avoir étudié les solutions, il passe les étapes avec brio.

 

« Créer une entreprise spécialisée dans l’édition logicielle était dans la continuité de mon parcours », insiste Manuel Davy, président de Vekia, un éditeur spécialisé dans la Supply Chain. On pourrait pourtant être surpris par cet itinéraire qui, après une formation initiale d’ingénieur, passe par l’Université de Cambridge et le CNRS pendant une douzaine d’années. « J’ai toujours voulu sentir le côté opérationnel, la mise en application des recherches », dit Manuel Davy.

Peut-être faut-il trouver les premiers signes de ce goût pour l’action dans son service militaire. « Je l’ai effectué dans les chasseurs alpins », se souvient-il. Une évidence pour ce Normand sportif qui pratique escalade et alpinisme.

 

Il passe par l’École centrale de Nantes avant de partir en 2000 à l’Université de Cambridge participer à un projet de recherche en tant que chercheur spécialisé dans l’indexation multimédia et les statistiques. Retour en France en 2002. Il entre au CNRS et se spécialise dans le traitement du signal et le « machine learning ». « Tout allait bien. Mais j’avais besoin d’un nouveau challenge », justifie-t-il.

En 2007, parallèlement à la recherche, il crée Vekia, éditeur spécialisé dans les prévisions de ventes et dans la gestion des stocks. « La solution répond à des questions du type : sur quel site faut-il installer le stock, à quel moment le déplacer, quel est le meilleur moyen de le propager dans un contexte de commerce omni-canal (magasin physique, Internet…) ? Il s’agit au  final de tirer le meilleur parti du réseau logistique », résume-t-il.

 

La société est lancée sur fonds propres, avec la conviction « qu’il est indispensable de jouer un rôle, de valoriser les compétences que nous avons notamment en mathématiques pour créer l’entreprise ». Une conviction qui l’amène à quitter le CNRS en 2012 pour développer Vekia. Sa vie familiale l’a conduit à déménager dans le Nord de la France. « Difficile de trouver des montagnes, s’amuse-t-il, ou de partir tous les week-ends dans les Alpes quand on est père de famille ». Difficile aussi d’arrêter le sport ! Manuel Davy continue à courir et à nager, et choisit l’équitation pour pratiquer le saut d’obstacles. « Je ne suis pas un professionnel », pondère-t-il.

 

Lire « Manuel Davy : Le goût constant du challenge » sur ITforBusiness.fr