6 juillet 2018

Machine Learning et Algorithmes au service du pilotage de la logistique

Il y a trois mois, le monde de la distribution de vêtements est réveillé par l’officialisation de la situation financière difficile par laquelle passe H&M. Avec 4,3 milliards de dollars de stocks de produits invendus, le distributeur suédois a été contraint de mettre en lumière ses erreurs de prévisions de vente et d’approvisionnement. A l’heure du Supply Chain Management automatisé, des solutions existent, basées sur de l’apprentissage machine, pour automatiser au quotidien le pilotage des stocks, sans intervention humaine. 

Passer de la logistique à la chaîne logistique globale (SCM)

Pour Manuel Davy, l’usage en 2018, du terme « logistique » par une entreprise du secteur de la distribution, est un signe négatif. Afin de mesurer l’empreinte de cette culture digitale dans l’entreprise, il regarde d’abord si la fonction logistique (fonction purement opérationnelle et souvent déconnectée du reste de l’entreprise), est bien devenue le Supply Chain Management, c’est-à-dire une chaîne logistique globale, qui va de la conception aux ventes, en passant par les prévisions. Ce dialogue entre les métiers doit se refléter jusqu’au comité de direction, auquel doit participer le responsable de cette Supply Chain. 

Le métier de Vekia est de développer des outils et des services pour mettre l’intelligence artificielle au service de la distribution et de la logistique.

« L’objectif de l’intelligence artificielle est de faire réaliser à la machine des tâches intellectuelles complexes », explique Manuel Davy. 

Vous désirez lire l’article complet ?